Jean-Luc André

Parcours

Jean-Luc André est artiste plasticien et théoricien. Né en 1955, il obtient le grade de conducteur en 1978 et le DNSEP en 1980.

Professeur à l’ENSA Bourges, il y enseigne une pratique décontextualisée du dessin en tant que recherche psychique et analytique.

Outre les participations aux expositions collectives dans les FRAC et les Centres d’Art, Jean-Luc André est présenté régulièrement par la Galerie Lara Vincy à Paris.

Son activité plastique se développe à partir de corps-récits comme autant de plateformes fictionnalistes.

Ainsi, après avoir fondé le Front de Brouillage International (FBI) en 1979, et l’Interconceptuelle de Documentation (ID) en 1983, Jean-Luc André crée la BAnque Aléatoire DE Récit (BAADERBANK) en 1996 pour une approche 100 % probable des fluctuations du réel.

L’Agence Nationale De Récit évasif (ANDRÉ) est une branche de la Baaderbank azimutée sur une trajectoire « Aquewaque-Sacerre » où le vague soutient l’hésitant.

L’andré est en charge de la dindondologie des collisionneurs de Hurulhurlu.

Jean-Luc André est membre fondateur (en 1977) du groupe de musique hybride Déficit Des Années Antérieures (DDAA) dont le dernier album « Cubic Decay » a été publié en 2012 par le label autrichien Klanggalerie. ipddaa.com

Dans le domaine théorique Jean-Luc André est l’auteur de plusieurs essais, en particulier « De la détérioration » en 1990, « Le bord du réel » publié par Station Mir en 2000, « Les saletés de la chimère délirante » in revue Inter en 2006…